OXMO PUCCINO
“Mon Peinturier! / My Painturier!”
2006

Text written for the solo show catalogue edited in 2006, Galerie Alain Le Gaillard, Paris, FR

Mon Peinturier!

Vous n’aviez jamais vu de vert avant que Julien ne le peigne.
Un rouge si vivant, au point où, blessés, ses tableaux saignent.

Il dépeint la couche de la société la plus épaisse,
Ses toiles vous collent comme celle d’une araignée.
Ce qu’il fait ne sera jamais flou,
Pour faire de même il faut un pinceau à clous.

Devant l’artiste avant-gardiste,
Un bout de bois et quelques poils,
Comme un miroir à trouble fond,
Le pouce et l’index sont un double don.

Sous son pinceau apparaît l’homme
Habillé de son âme,
Comme un instant de vérité
Dans ce monde de masques.

Il fige mes voisins, déplace mes trous de mémoire,
Il a sauvé des parties de la ville avant qu’elle ne meure.
Ces cartes postales j’ai vécu,
Aujourd’hui déchirées par quelques grues.

J’habille ma ville chez ce peinturier,
Car ses parisiens n’y ont pas le teint furieux.
Son Paris, métisser les couleurs au scalpel,
Et s’il n’est pas là, c’est qu’une capitale l’appelle.

Cet homme trempe sa plume dans un arc en ciel.
Tournez le dos son œuvre bouge.
Une tache devient graine, et de la toile pousse une rose.

Il peint entre les lignes et surtout dans la marge,
Et par magie recentre la lumière sur les marginaux.

Oxmo Puccino

< Back